Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?

Hypersensibilite

Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?

I. Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?

 

L’hypersensibilité a fait son entrée dans les années 1990 par Elaine N. Aron aux Etats-Unis, avec la publication de son livre « Ces gens qui ont peur d’avoir peur. Mieux comprendre l’hypersensibilité. » Elaine N. Aron affirme que près de 1 personne sur 5 est concernée par ce phénomène.

 

L’hypersensibilité, selon Wikipedia, est une sensibilité plus élevée que la moyenne pouvant être vécue avec difficulté par la personne concernée elle-même ou perçue comme « exagérée », voire « extrême », par son entourage.

 

L’hypersensibilité n’est pas une maladie mais un trait de caractère qui se manifeste par une sensibilité extrême au monde qui nous entoure.

 

L’hypersensible vit les choses de manière beaucoup plus intense et forte que la plupart des gens. L’hypersensible est dans l’incapacité de pouvoir se protéger des émotions de l’entourage, qu’il soit proche ou lointain.

 

Aux Etats-Unis, on ne parle pas de personnes hypersensibles mais de « highly sensitive people » traduits par « hautement sensibles ». Ce terme est sans doute plus juste. Car on peut être hypersensible à différents degrés. Cependant on retrouve des traits communs : cerveau toujours en éveil, réactivité sensorielle et émotionnelle, forte empathie, intuition, rumination intellectuelle…

Les hypersensibles ont la sensation d’être sur le fil en permanence. Colère, larmes, repli sur soi, agressivité… l’entourage peine à comprendre leurs réactions imprévisibles. On les dit à fleur de peau, empathiques, mais aussi créatifs et intuitifs.

 

Selon Saverio Tomasella, tous les hypersensibles ne sont pas tous hyper empathiques. Nous parlerons dans cet article uniquement des hypersensibles et hyper empathiques, que Saverio Tomasella lui a préféré nommer « les ultrasensibles ».

 

II. Les caractéristiques d’une personne hypersensible

 

Il y a beaucoup de modalités différentes d’hypersensibles.

 

Les caractéristiques peuvent varier d’une personne à l’autre même si l’on retrouve des thématiques communes. En voici quelques-unes :

 

1.    L’épuisement émotionnel

Les hypersensibles ressentent les émotions de manière beaucoup plus intense et surtout une variété plus grande, toute une palette d’émotions ;

ce qui a tendance à les fatiguer plus que la moyenne car chaque émotion est intense quelle soit positive ou négative.

D’autre part, l’hypersensible est affecté par l’état émotionnel de ses proches. Être en contact avec d’autres personnes peut l’épuiser car l’hypersensible absorbe les émotions des autres, les émotions négatives. L’hypersensible ressent tout le chagrin, la frustration ou la colère des autres. Il se sent alors vidé de son énergie.

 

Le paradoxe de l’hypersensible est le souci d’être submergé pour ses émotions et en même temps l’hypersensible a besoin de ses émotions car il se sent vivant à travers ses émotions.

 

 

2.    Besoin d’isolement

 

Se sentant souvent submergées par les stimulations extérieures, les personnes hypersensibles ont tendance à avoir besoin d’être au calme, éteindre leur téléphone et si elles le peuvent aller dans la nature. Elles ont besoin de beaucoup plus de temps et de calme pour ramener leur corps à l’équilibre. Un besoin d’aller dans leur « grotte » avant de revenir à une vie « normale » avec d’autres personnes.

 

3.    Les sens surdéveloppés

 

Les sensations : grande intensité des sensations : odeurs, contacts, lumières…

 

Chaque stimulus affecte les personnes hypersensibles avec toute son intensité. Cela signifie que si vous êtes un hypersensible, vous pouvez par exemple vous sentir mal dans un centre commercial avec des lumières aveuglantes ou dans une foule ou les odeurs. Cela fonctionne aussi dans l’autre sens : le parfum des fleurs ou le chant des oiseaux vous atteindront aussi plus vite et plus fort.

4.    Les pensées

L’hypersensible a des pensées foisonnantes et qui peuvent partir dans tous les sens. L’hypersensible se pose tout le temps des questions et rumine.

 

5.    L’intuition

Les hypersensibles ont un sens intuitif très développé. Ils anticipent et ressentent ce qui va se passer.

Ce sont des personnes très sensible aux ressentis intuitifs, aux énergies etc..

 

6.    Créativité

Ils ont un sens créatif développé. Un sens de l’observation et du détail également.

Et enfin l’art peut les toucher : pleurer en écoutant une musique ou regarder un film par exemple.

 

7.    La fausseté sociale et les obligations

L’hypersensible souffre de la fausseté sociale. Il a besoin de relations sincères authentiques et profondes.

L’hypocrisie, le faux semblant, les jeux de pouvoir, le calcul social et politique ce n’est pas son truc.

Il a du mal avec les pressions, les échéances et le contrôle.

 

III. Les difficultés rencontrées par les personnes hypersensibles

 

Voici le retour des personnes témoignant de leurs difficultés en tant qu’hypersensible :

 

  • Ce sentiment de décalage avec l’impression que personne ne les comprend
  • Une grande fatigue émotionnelle
  • Difficulté à accueillir leurs émotions ce qui peut être handicapant
  • L’hypocrisie qui porte atteinte à l’authenticité
  • Manque de confiance en soi et estime de soi
  • Difficulté à poser ses limites et à dire non
  • Leur sensibilité est dévalorisée voire moquée dans certains domaines professionnels
  • Au niveau des relations amoureuses : peur de l’abandon, dépendance affective…
  • Les remarques et jugements des proches : « tu es fragile », « tu pleures trop »..

 

 

IV. Mieux comprendre et vivre avec son hypersensibilité

Aimer et apprivoiser son hypersensibilité

Si vous vous reconnaissez dans ces caractéristiques, vous n’avez pas à vous transformer ni à « gérer » votre hypersensibilité. Ni encore encore pire à la renier et masquer. C’est un état que vous devez apprivoiser, tout simplement. Cela veut dire aussi vous observer sans vous juger.

Aussi, il serait néfaste d’essayer de réprimer votre sensibilité, car vous ne vous en sentirez pas mieux. Il n’y a aucune maladie c’est un mode de fonctionnement différent.

 

1. Accepter sans culpabiliser

Apprenez à mieux vous connaître. Observez vous et notez vos réactions, émotions, pensées sans vous juger. Qu’est ce qui vous a irrité ? Rendu triste ?

Plus vous allez vous connaître plus vous allez être soulagé et en paix.

Au lieu de croire que c’est un problème, voyez les aspects positifs de votre hypersensibilité. Elle peut vous amener à avoir des relations solides avec les autres, vous êtes intuitifs et créatifs, etc. Il est nécessaire de vous déculpabiliser. C’est un de vos traits de caractère comme d’autres sont timides, colériques, etc.

 

2. En faire une force

Votre capacité à être empathique peut faire de vous un stratège efficace dans une société ou dans l’accompagnement. Votre habileté à veiller au bien-être de tous est une force innée chez vous. Voyez ce qui peut devenir une force pour vous et pour ceux qui vous entourent et listez-les.

Apprenez à valoriser votre haute sensibilité.

 

3. Trouver une façon de vous détendre

Les hypersensibles sont souvent des personnes nerveuses ou stressées. Normal : il s’en passe des trucs dans leur tête et dans leur cœur. Essayez plusieurs techniques visant à retrouver votre calme et à cultiver un état d’esprit serein. Vous trouverez celle qui vous fait du bien. N’ayez pas peur de recommencer votre recherche ou de varier les approches au gré de vos besoins. Soyez à l’écoute de vous… pour une fois! Être bienveillant envers vous-mêmes vous aidera à être mieux.

 

4. Faire le ménage dans les émotions

Être capable de se mettre à la place des autres, c’est bien, mais vous n’avez pas à vous laisser absorber par toutes les émotions (et les problèmes!) des autres. Personne ne vous demande de les prendre en charge. Vous pouvez continuer à être empathique sans porter sur vos épaules le poids des soucis des autres et faire la part des choses.

Petit à petit vous allez apprendre à vous protéger pour établir des relations saines sans vous épuiser.

Vous pourriez noter sur un cahier ou téléphone pour évacuer votre trop-plein émotionnel et éviter ainsi de rester submergé par toutes ces émotions qui deviennent paralysantes au quotidien.

Pensez également à muscler en continue votre confiance en vous.

 

 

V. Conclusion

 

L’hypersensible vit comme si tout était trop. Une intensité plus forte que la moyenne à la fois tellement vivante mais parfois épuisante ou même angoissante.

Quand les émotions sont trop fortes, l’hypersensible peut s’être construit une carapace pour se protéger, ou se couper des autres.

L’hypersensible a besoin d’être en relation, aimé et reconnu.

Or l’hypersensible la plupart du temps ressent du rejet par le fait de se sentir différent.

Car le modèle d’aujourd’hui que nous propose la société est un modèle qui porte sur l’efficacité, le côté technique sans états d’âme, froid.

 

Il n’est pas question ici de se mettre dans une case.

Mais plutôt de réussir à comprendre ce que chacun de nous vit en tant qu’hypersensible. Car chacun est unique.

On est beaucoup plus en paix quand on se sait hypersensible.

Ce sujet étant très riche et me passionnant, je referai d’autres articles avec des conseils et partages.

 

 Pour en savoir plus, sur mes accompagnements  :

Prendre rdv avec moi

Coaching Individuel 

Formation en ligne « Se connaître vraiment »

Au plaisir d’échanger et partager

 

Pour avoir plus de conseils et d’inspirations, suivez-moi sur :

Linkedin

Instagram

Facebook

 

Et abonnez-vous :

Ma chaîne Youtube

5/5 - (8 votes)

Comments

Comments are closed.